EXCLUSIVITÉ: ENTRETIEN AVEC ALIOU DJIBA COORDONNATEUR APR /Allemagne , expert en minéralogie, pétrographie, géochimie et géologie minière.

Il fait partie des premiers compagnons du président Macky Sall dans la diaspora Sénégalaise. Ce natif de la Casamance, toujours déterminé pour la réussite du président de la république  jette déjà son regard sur les prochaines élections présidentielles ,en faisant le rappel des troupes après leur victoire aux dernières législatives. Pour l’expert en minéralogie, pétrographie, géochimie et géologie minière, le Sénégal peut devenir un grand producteur et exportateur de gaz et de pétrole au niveau international. Entretien

Présentez vous á nos lecteurs?

Je m´appelle Aliou Djiba, sénégalais, originaire de la Casamance au sud du Sénégal et vivant depuis 2003 á Hambourg en Allemagne. Sur le plan professionnel, je suis un chercheur expert en minéralogie, pétrographie, géochimie et géologie minière. Sur le plan politique, je suis membre fondateur de l´APR Allemagne et coordonnateur de la délégation des sénégalais de l´extérieur de Allemagne (D.S.E)

Parlez nous de votre parcours politique ?

Je me suis engagé en politique dés mon jeune age .J’ai milité d’abord au sein de And Jeef MRDN au niveau de mon village natal Thionck-Essyl jusqu´en 2000. Ce militantisme engagé m´a permis d´accumuler une grande expérience militante accouplé par une fidélité aux idéaux déjà acceptées.

Pour moi cela est très important, il faut d’abord que je me reconnais dans la vision politique proposée par une personne quelconque et ensuite viennent ses qualités humaines. Quand ces deux critères sont réunis, alors je m´engage de manière digne d´un engagement pouvant me permettre de reconnaître à mon niveau, ma part de contribution dans cette voie de mise en valeur de cette vision; ce que j’appelle un engagement participative et responsable.

« SEYDOU DAFFE ,MALICK YORO KA ,DR ALIOU DIENG ,ABOU LO ,MALANG BADJ ET MOI SONT LES INITIATEURS DE L’APR EN ALLEMAGNE »

Vous êtes dans l’Apr depuis le début ,Qu’est ce qui explique votre engagement auprès du président,?

Ecoutez, je me suis engagé politiquement au côté du président Macky Sall parce que je partage entièrement sa vision et son ambition pour le développement de notre pays. Ses qualités humaines me suffisent largement pour supporter ce grand projet ambitieux devant nous permettre en un temps record d´amener le Sénégal dans le groupe restreint des pays émergents.

Nous nous sommes engagés dés les premières heures pour créer une structure d´APR-yaakaar en Allemagne .Mes camarades Seydou Daffé, Malick Yéro Ka, Dr. Aliou Dieng et Abou Lô, Malang Badji et moi avons durement travaillé pour instaurer la première structure du parti en république fédérale d´Allemagne. Nous avions en son temps bénéficié de la confiance du président Macky Sall pour confectionner et héberger le site du parti dans sa forme antérieure. Il fallait nous fixer une cotisation par camarade pour couvrir les frais de ce site, mais aussi pour le faire fonctionner. Nos élections ont été organisées et bien gagnées, cela n´a pas été facile car pour tout le territoire allemand nous étions qu’un groupe de 5 personnes devant organiser tout cela.

Maintenant cela ne veut point dire qu´un parti doit toujours rester l´apanage de ses membres fondateurs, non je pense que toute formation politique á pour essence de grandir, devenir forte et de conquérir enfin le pouvoir. Un parti politique ne peut grandir et devenir fort qu´en se dotant progressivement et de manière permanente de nouveaux militants et cela en élargissant sa zone d´influence sur toute l´étendue du territoire national. C´est pourquoi qu´il est insensé et moins ambitieux de parler du phénomène de transhumance

Avec le PR Macky Sall, c´est aussi un long compagnonnage, j´ai participé á la gestion du parti depuis sa création jusqu´a nos jours ici en Allemagne. Le 14 Aout 2014 j´ai pris la coordination du parti avec quelque chose comme trois sections. Avec les autres camarades et une bonne gestion, accompagné d´une bonne ambition, nous avons réussi á implanter des structures du parti dans beaucoup de grandes ville allemandes.

Quelle lecture avez-vous de la victoire écrasante de la coalition Benno Bokk Yaakaar aux récentes élections législatives?

Je pense comme tout le monde, que c´est une très belle victoire, une première élection législative au Sénégal avec 47 listes .Ce n’était donc pas évident de gagner avec plus de 75 % et plus des 2/3 des sièges. On ne peut pas demander plus. Seulement c´est une élection qui intervient dans un contexte vraiment particulier. Nous sommes á la veille d´une élection présidentielle qui aura lieu dans moins de 18 mois et dont certainement, il y aura beaucoup de prétendants. Nous devons aussi dans l´évaluation des critiques de ces élections, essayer de faire le bilan des manquements et y apporter la solution adéquate. Bien que je ne doute aucunement de la victoire de notre candidat dès le premier tour en 2019, je suis de ceux qui pensent qu´il nous faut encore mâter nos adversaires par une écrasante victoire au premier tour. Pour y arriver, nous devons, ici en Europe revoir le cas de nos camarades d´Italie et du Portugal, mais aussi exhorter les autres D.S.E á mieux renforcer leur avance, pour encore une fois de plus, permettre au président Macky Sall de pérenniser sa suprématie sur la diaspora sénégalaise.

 

 

 

« JE SALUE L’ENGAGEMENT DU MINISTRE DE L’INTERIEUR ABDOULAYE DAOUDA DIALLO … »

Quelle lecture faite vous du déroulement du processus électorale?

Les élections législatives se sont déroulées ici en Allemagne de manière calme et relativement bien, nous avons comme d´habitude très largement gagné. A cause   d´une certaine confusion sur les listes et les lieux de votes Près 15% des sénégalais inscrits n´ont pas pu voter en Allemagne ,ce qui ne nous a pas empêché de remporter ce scrutin la main haute. Seulement on ne peut pas juger une élection de manière partielle, le jugement ne peut résulter d´une appréciation générale. Il peut y avoir des petits problèmes, çà et là ou de mini-disfonctionnement qui sont généralement gérés par le personnel qui gère ces élections.

N´oublions pas que ce sont des élections vraiment particulières que monsieur le Ministre Abdoulaye   Daouda Diallo et son équipe ont pu organiser dans des conditions très difficiles. Le changement du fichier électoral avec l´incorporation de la carte d´électeur dans la carte d´identité biométrique, le nombre exorbitant de listes (47), l´augmentation du nombre de sièges á l´assemblée national et les nouveaux découpages administratifs sur toute l´étendue du territoire national sont des facteurs qui pouvaient perturber de manière inquiétante le déroulement du processus électoral au Sénégal. Ce n´était pas évident que les élections se tiennent le 30 Juillet 2017.Je salue au passage une fois de plus notre ministre de l´intérieur qui n´a ménagé aucun effort pour organiser ces élections et de manière vraiment réussie.

Maintenant c´est fini, nous devons faire le bilan et apporter les améliorations pour rendre notre processus électoral beaucoup plus performant, car c´est un exercice qui s´améliore d´élection en élection et cela dans tous les pays du monde.

Pour la diaspora allemande, le processus des inscriptions au niveau du fichier électoral peut par exemple être amélioré et permettre un nombre beaucoup plus grand de sénégalais de pouvoir voter. Pour cela nous pensons qu’on pouvait par exemple augmenter considérablement la durée du séjour de la commission national d´inscription devant venir inscrire les sénégalais, mais aussi leur donner assez de matériel de travail pouvant faciliter le travail sur le terrain.

Que pensez-vous du retour de Me Abdoulaye Wade sur le scène politique sénégalaise?

Je pense que c´est une bonne chose pour les militants de son parti, qui à un moment donné ne savaient plus où donner de la tête. Je ne suis pas de ceux qui pensent qu´il devrait prendre une retraite politique. Mais personnellement, je ne le permettrai pas á mon propre père. S´il pense qu´il peut aider son parti. Eh bien! Pourquoi pas, seulement qu´on ne vienne pas nous dire qu´il est vieux on doit lui réserver un traitement politique particulier, non les règles doivent être les mêmes.

 

« Bien sûr que nous serons un pays producteur et exportateur d´hydrocarbure si nous arrivons á instaurer une bonne politique énergétique »

 

Envisagez-vous d´assumer des responsabilités dans la sphère publique sénégalaise?

Responsabilités dans la sphère publique sénégalaise, j´y suis déjà sur le plan politique maintenant en tant que cadre hautement qualifié oui bien sûr pourquoi pas ? tout sénégalais á le devoir de rendre service á l´état selon ses compétences.

En tant qu’ expert en minéralogie, pétrographie, géochimie et géologie minière que pensez-vous des récentes découvertes d´hydrocarbures au Sénégal ? Voyez-vous déjà notre pays comme producteur et exportateur de gaz et de pétrole au niveau international?

Je pense que la découverte de ces hydrocarbures aux large des côtes sénégalaises est une bonne chose pour notre pays d´autant plus que cela pourrait nous permettre de renforcer la capacité de notre économie, si vraiment nous nous offrons une gestion saine et patriotique de ces nouveaux hydrocarbures. Je pense qu´on va encore découvrir beaucoup plus de gisement de gaz et de pétrole sur long de la côte atlantique sénégalaise d´autant plus que c´est une zone potentiellement riche en réserve de gaz et de pétrole « offshore ».

Nous devons faire beaucoup attention pour ne pas tomber dans le cycle infernal des pays producteurs de pétrole, c´est á dire sombrer dans une instabilité permanente. Vous regardez un peu partout dans le monde, combien de pays producteurs de pétrole et gaz ne « sont pas producteurs aussi de guerre et de misère de leur populations ». Aujourd´hui le prix du baril de pétrole est très bas et c´est un phénomène qui produit des crises économiques dans des pays comme le Thiad, le Congo Brazzaville, le Venezuela etc… parce que ces derniers ont surement négligé les autres secteurs le leur économie en se basant uniquement sur les recettes des ventes de leurs hydrocarbures. Nous devons continuer á développer les autres secteurs de notre économie afin de la rendre extrêmement diversifiés pour éviter une quelconque dépendance á un secteur de production bien déterminé.

Bien sûr que nous serons un pays producteur et exportateur d´hydrocarbure si nous arrivons á instaurer une bonne politique énergétique. Ces hydrocarbures appartiennent á la république du Sénégal et elles doivent profiter au peuple sénégalais. Déjà les prémisses de la gestion de notre politique énergétique en rapport avec ces nouvelles découvertes sous l´impulsion du président de la république prêtent confiance d´autant plus que déjà le gouvernement est en train d´anticiper les phases d´exploitation en montant déjà des structures de gestion de cette activité qui sont très complexe.

BOUDAL NDIATH