Aiissata Tall Sall sonne la charge

C’est le 30 décembre 2017 que la direction du parti socialiste a pris la décision d’exclure des militants qui étaient considérés comme des frondeurs, dont Aissata Tall Sall. Le maire de Podor a réagi à cette exclusion, hier, sur les ondes de la rfm. Elle considère cette décision nulle et non avenue. Le député dit attendre la notification de son exclusion pour utiliser les voix de recours et faire comprendre à la direction des «verts» que tout le monde est soumis à la loi.

Elle a brisé le silence. Depuis son expulsion avec d’autres membres du Parti Socialiste dont le maire de Dakar Khalifa Sall, c’est seulement, hier, qu’Aissata Tall Sall a réagi sur la décision prise par la direction de la formation verte. Hier, sur les ondes de la Radio Futurs Média (RFM), le maire de Podor a qualifié «cette décision de cynique, nulle et non avenue ». «Comme on le pressentait, la gestion du Parti Socialiste est faite dans une fuite en avant organisée et orchestrée. Elle est basée sur une frayeur que rien ne justifie. La direction a peur et je ne sais pas pourquoi», a dit le député-maire de Podor à l’Assemblée nationale.

Selon elle, les dirigeants du Parti Socialiste n’ont jamais voulu les convoquer. «C’est de façon cynique et unilatérale que le parti a pris cette décision que rien ne justifie», a-t-elle dénoncé. Précisant, les raisons qui lui poussent à qualifier cette décision de nulle et non avenue, Aissata Tall Sall explique qu’elles sont nombreuses, mais elle préfère n’en citer que deux. La première pour elle, reste que la décision est unilatérale, car ils n’ont jamais été convoqués par les responsables du Parti socialiste. Selon elle, le parti n’a pas respecté les textes, car ces derniers organisent la prise de sanctions. Pour elle, quelle que puisse être la faute, la sanction ne doit pas aller jusqu’à l’exclusion. «Avant toute prise de décision, les concernés doivent être convoqués et entendus, même s’ils ne sont pas écoutés. Mais, cette direction est frileuse et elle ne sait pas où donner de la tête», a ajouté l’avocate. Le maire de Podor ne se limite pas à ces qualificatifs, car elle souligne que ce qui intéresse la direction du parti n’est rien d’autre que de mettre dehors ses camarades de parti qui pourraient gêner le Secrétaire général ainsi que d’autres membres du Ps qui lui sont proches. «Ce n’est pas digne d’un parti de Senghor, ce n’est pas digne d’un autre parti qui se respecte ici au Sénégal», estime-t-elle. Malgré tout ce débat autour de l’exclusion de ces frondeurs, Aissata Tall Sall n’a jusqu’à présent pas reçu une notification lui disant qu’elle a été exclue du Parti Socialiste.

La première magistrate de la ville de Podor dit avoir appris son exclusion par la presse. Il ajoute qu’elle n’accorde aucun crédit aux responsables du parti dirigé par Ousmane Tanor Dieng. «Quand la décision nous sera notifiée, à ce moment là, des voix de recours existent et nous les utiliserons», lance-telle. Aissata Tall Sall et ses amis comptent faire comprendre aux responsables du Ps que nous sommes dans un pays de droit et que tout le monde est soumis à la loi. Pour rappel, la direction du Parti Socialiste a exclu 65 militants dont Bamba Fall, Barhélémy Dias, Khalifa Sall, Idrissa Diallo, Aissata Tall Sall pour ne citer que ceux-là.