La chine lorgne le marché de la téléphonie sénégalaise

12

Dans le cadre de ses relations bilatérales avec le Sénégal, la Chine n’exclut pas des investissements dans le secteur de la téléphonie mobile. Le 24 mars 2018, au cours d’une conférence de presse, Zhang Xun (photo), l’ambassadeur de Chine au Sénégal, l’a confirmé. Il a déclaré que « si les conditions sont favorables pour le lancement d’un opérateur mobile chinois au Sénégal, la Chine n’hésitera pas à y investir », rapporte le journal Le Soleil.

En termes de conditions favorables, l’ambassadeur Zhang Xun évoque certainement la mise en vente par les autorités sénégalaise d’une nouvelle licence télécoms, la quatrième. Actuellement, trois licences télécoms ont déjà été délivrées sur le marché sénégalais des télécommunications. Elles sont détenues par le Français Orange à travers la Société nationale des télécommunications, (Sonatel), le Luxembourgeois Millicom International Cellular (MIC) à travers Tigo et le Soudanais Sudatel, à travers Expresso.

Au-delà de la disponibilité d’une nouvelle licence télécoms, l’attrait de la Chine pour le segment sénégalais de la téléphonie mobile devrait aussi être renforcé par le prix d’achat de ladite licence. Il faudrait qu’il soit avantageux. Le prix de la licence 4G, fixé à 100 milliards FCfa et jugé trop cher, divise toujours les opérateurs Tigo et Expresso et l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp).

Agence Ecofin

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

error: Action non autorisée