Le député de la diaspora des USA Abou Diallo s’accroche à son cumul de poste : La situation met l’APR dans une zone de turbulence

28

Dakar express publie ci-dessous, l’appel à la démission d’Abdou Diallo, député de la diaspora de l’Amérique du Nord et de l’Océanie, coordonnateur fédéral de l’APR, par le comité de réflexion pour la refonte de l’APR-USA.

« Député de la diaspora de l’Amérique du Nord et de l’Océanie et « Coordonnateur fédéral de l’APR », Abou Diallo tient à s’accrocher à son cumul de poste malgré son impopularité aux USA. Cette situation déplorable remet l’APR dans une zone de turbulence. Les militants de tout bord manifestent leur ras-le-bol et la pression s’intensifie de jour en jour. Les intérêts supérieurs de ce parti sont actuellement menacés au détriment des ambitions personnelles.

Absent du pays de l’Oncle Sam depuis son élection de député de la diaspora de l’Amérique du Nord en 2017, ce Monsieur est resté pratiquement presque 8 mois au pays de la Téranga, résidant au Sénégal et siégeant à l’Assemblée nationale sans se soucier du fonctionnement léthargique et toxique de la DSE. Subitement, dans ce mois d’avril 2018, il revient pour une visite temporaire avec de l’argent et des billets de la Mecque à distribuer, espérant ainsi endormir certains militants. Le naturel de Monsieur Diallo revient au galop car il réapparait avec un programme préétabli de partage et de distribution de sous pour ses inconditionnels.

Cette fois-ci encore, les militants épris de justice et de bon sens désapprouvent et critiquent fortement ces pratiques qui gangrènent le fonctionnement de la DSE. Coincé partout avec ses arguments fallacieux, puérils et douteux, il accuse Président Macky Sall d’en être l’instigateur. Comme à la coutume, Monsieur Diallo et ses acolytes pensent et décident seuls sur le sort de la DSE. Etant patron et planton de l’organisation, il avait réussi à devenir le trésorier, le secrétaire et le comptable. Il est aussi à la fois juge, procureur et partie civile. On a l’habitude d’entendre que l’union fait la force, mais à chaque instant on discerne des actes qui provoquent la division et augmentent les frustrations.

Honorable Diallo avoue publiquement que son boulot à l’Hémicycle est trop chargé. Il ne pouvait avoir aucun temps pour consacrer son temps à faire autre chose que ses occupations de parlementaire. Toutefois il nous renseigne implicitement qu’il est incapable de combiner le travail de député au Sénégal et coordonnateur fédéral de l’APR aux USA. Le travail du coordonnateur fédéral sollicite une personne qui est physiquement et constamment sur le terrain.

Monsieur Diallo n’est pas un homme extraordinaire ou distinct de ses prédécesseurs. Il ne peut en aucune façon faire l’exception à la règle. La règle qui a été appliquée à son prédécesseur M. Mamadou Gassama (premier coordonnateur) lui sert comme une jurisprudence. En plus, les militants ont suivi attentivement ce qui s’est passé en France avec Honorable député de la diaspora M. Demba Sow, devenu tout dernièrement X-coordonnateur. Notre camarade Diallo risque de subir le même sort. Les militants l’invitent à la réflexion pour qu’il mette les intérêts supérieurs du parti au-dessus de ses considérations personnelles. Les militants réclament solennellement et poliment sa démission de son poste de coordonnateur fédéral de l’APR-USA.

Cette situation inopportune est entrain de saper tous les acquis de l’Alliance pour La République aux USA. C’est justement dans ce sens que le Comité de Réflexion pour la Refonteutilisant une Emission Teussdans les réseaux sociaux fait son travail de sentinelle pour éveiller les consciences. Malgré les campagnes souterraines de dénigrement contre ce groupe, ses éléments ont réussi à capter et à attirer l’attention de tous les militants sur les manquements et comportements de certains leaders de la DSE.

Peu importe ce que la bande minoritaire véhicule comme message, le comité continue d’abattre un travail remarquable d’information et de formation des militants. La liberté d’opinions et d’expression étant son arme principale, à la longue, ce Comité àtravers ses messages authentiques et sincères parvient à convaincre et à encourager plusieurs membres de dire hautement ce qu’ils murmuraient auparavant. Fort heureusement, aujourd’hui, beaucoup de militants ont compris la démarche de ce groupe qui ne réclame que la transparence et le leadership digne de ce nom. Ils y adhèrent massivement pour protéger certaines valeurs telles que l’intégrité, l’équité, l’indépendance et les qualités d’un service bien fait.

Evidement le travail ne s’arrête pas seulement à conscientiser, mais aussi à proposer des solutions appropriées pour le rayonnement du parti et pour la sortie de la brouille actuelle.

Raisons pour lesquelles, le Comité résume les problèmes du parti dans les points suivants :

  1. La faillite d’un bon leadership qui affecte et paralyse toutes les activités du parti
  2. Absence de transparence dans la gestion des ressources du parti.
  3. Des personnes dument nommées a des postes administratifs et qui continuent à étouffer leurs camarades aux postes politiques. Confusion entre poste administratif et politique.
  4. La léthargie due par manque d’orientation et d’activités politiques
  5. Désorganisation au niveau de la structure de communication
  6. Le départ des militants pour des raisons de marginalisation, de frustrations et de découragements

Ensuite, ce Comité présente des solutions suivantes :

  1. La mise en place d’une Commission Intérimaire (Gestion Collégiale) qui va gérer toute la campagne électorale pour les présidentielles de 2019. Chaque section et état seront dument représentés dans cette commission.
  2. Le départ de Monsieur Abou Diallo actuel député de la diaspora d’Amérique du Nord à la tête de la DSE-USA. Présentement, lui et sa bande minoritaire sont l’origine du blocage de toutes les activités politiques ici aux USA.
  3. La mise en place d’un calendrier d’activités de mobilisation, d’animation et de massification dans tous les états.
  4. Revalorisation et redynamisation des structures annexes du parti (Mouvement des Femmes, la COJER et la CCR).

Ensemble, nous allons réélire notre candidat dès le premier tour avec un pourcentage impressionnant.

Vive le Sénégal, Vive l’Alliance pour la République, Vive la diaspora ! »

BOUDAL NDIATH

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

error: Action non autorisée