Perpétuité requise contre Mactar Diokhané et 30 ans pour l’imam Ndao

Le procès de l’Imam Aliou Ndao et compagnie a été marqué dans la journée d’hier, lundi 14 mai, par le réquisitoire du parquet. Aly Ciré Ndiaye a ainsi demandé à ce que Makhtar Diokhané soit condamné à la peine d’emprisonnement à perpétuité au même titre que toutes les personnes ayant séjourné dans le fief de Boko Haram. L’Imam Aliou Ndao en ce qui le concerne devrait être condamné à 30 ans de prison ferme.

Une peine d’emprisonnement à perpétuité ! Voilà la requête du maitre des poursuites Aly Ciré Ndiaye à l’encontre du cerveau présumé de la bande à Imam Aliou Ndao, Makhtar Diokhané. Pour le substitut du procureur, Aly Ciré Ndiaye, Makhtar Diokhané est coupable d’associations de malfaiteurs, blanchiment de capitaux et complicité d’acte de terrorisme. Pour ce faire, ironisant la demande de Makhtar Diokhané qui disait à la barre qu’il devrait «être félicité au lieu d’être emprisonné», Aly Ciré Ndiaye a dit qu’il lui décerne une peine d’emprisonnement à perpétuité. Il a demandé ainsi au président de la chambre criminelle, Samba Kane, que Makhtar Diokhané soit la première personne à être condamnée par sa juridiction. La requalification d’actes de terrorisme en complicité d’actes de terrorisme est liée au fait que trouve Aly Ciré Ndiaye, «Makhtar Diokhané n’a jamais pris part aux combats de Boko Haram». Cependant, a-t-il souligné, «sa responsabilité dans les exactions de ce groupe ne saurait être niée» car, affirme-t-il, «l’accusé a eu à être recruté pour dispenser des cours de la charia aux membres du groupe Boko Haram, une demande faite même dans le contrat négocié par Moustapha Diop». Le fait que Makhtar Diokhané logeait à Abaddam dans la même maison que les Sénégalais partis au Nigeria grâce à Aboubacry Gueye et Moustapha Diop est une preuve de son engagement pour le groupe d’Aboubakr Shekau. Mieux, pour Aly Ciré Ndiaye, l’implication de Makhtar Diokhané dans les actions du groupe rebelle nigérian ne saurait être remise en cause car, après la reprise de la ville d’Abaddam par l’armée nigériane entre 2013 et 2015, Makhtar Diokhané s’est déplacé à Handaq, un autre bastion de Boko Haram.

Pour Aly Ciré Ndiaye, l’accusé Makhtar Diokhané n’a pas révélé tout le contenu de la discussion avec Aboubakr Shekau ayant abouti à la libération des Sénégalais. S’appuyant sur les déclarations d’Abou Aziz Dia, Aly Ciré Ndiaye a dit que tout combattant qui devrait quitter les rangs de Boko Haram devrait être porteur d’un projet de création d’une base djihadiste. Et ajoute-t-il, «il est incompréhensible que le chef de Boko Haram laisse en liberté des personnes ayant sé- journé sous son territoire sans aucune garantie». Pour Aly Ciré Ndiaye, l’envie de s’attaquer aux confréries n’a jamais quitté Makhtar Diokhané après l’attaque de la mosquée de l’imam Abdou Karim Ndour à Diourbel. Une volonté qui a trouvé un appui considérable en la personne de Moustapha Diop, qui dit-il était «prêt à dé- caisser tout le financement nécessaire pour le projet». La philosophie de Makhtar Diokhané étant de regrouper les jeunes autour des anciens a été toujours porté par l’accusé a jugé Aly Ciré Ndiaye. C’est pour cette raison dit-il, qu’il a pensé à l’Imam Aliou Ndao après la libération des ses concitoyens par Boko Haram. Parlant du projet d’installation d’une base de l’état islamique au sud du Sénégal et qui engloberait la Gambie, le Sénégal et les deux Guinées, Aly Ciré Ndiaye a trouvé qu’une personne quelconque sans aucun lien avec les groupes terroriste ne peut le recevoir. Les 6 millions de nairas venant de Shekau et 65.000 euros de Moustapha Diop confirment les penchants jihadistes de Makhtar Diokhané a soutenu le maitre des poursuites. Les manuels sur le djihadisme appartenant à Makhtar Diokhané et trouvés chez son épouse Coumba Niang au moment de son interpellation et le livre sur le djihad qu’il a écrit et envoyé à l’Imam Aliou Ndao pour correction, démontrent avec aisance selon Aly Ciré Ndiaye que Makhtar Diokhané est coupable des faits qui lui sont reprochés.

30 ANS DE PRISON CONTRE IMAM ALIOU NDAO

Selon le substitut du procureur Aly Ciré Ndiaye, Imam Aliou Ndao est coupable d’association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, blanchiment de capitaux, financement du térrorisme et dé- tention d’armes et munitions sans autorisation administrative préalable. A cause de tous ces faits qu’il a retenus, Aly Ciré Ndiaye a demandé à la chambre criminelle spéciale de condamner Imam Aliou Ndao à 30 ans de prison ferme. Pour le repré- sentant du parquet, Imam Aliou Ndao a adhéré au projet de Makhtar Diokhané car dit-il, il a été informé par Ibrahima Diallo, qui de retour du Nigeria, lui a indiqué avoir subi une formation militaire pendant leur sé- jour au Nigeria. L’enveloppe montrée par ses avocats à l’audience prouve qu’Imam Aliou Ndao a été en possession de l’argent remis par Aboubakr Shekau à Makhtar Diokhané. Imam Aliou Ndao a animé une confé- rence à Lac Rose sur les mouvements islamiques. Et pour Aly Ciré Ndiaye, la rencontre ne visait qu’à faire l’éloge des groupes terroristes. Le substitut du procureur a aussi estimé que l’imam Aliou Ndao n’a jamais donné les motivations réelles de son départ du mouvement des Ibadous. Il se demande dés lors, si ce ne sont pas à cause de ses dé- clarations violentes qu’il a été retiré de ce groupe ? Les documents trouvés après l’exploitation du mail de l’imam Aliou Ndao confirme selon Aly Ciré Ndiaye les penchants djihadistes de l’accusé. Il s’agit entre autres d’un document envoyé par Makhtar Diokhané daté du 22 décembre 2014 et qui évoque la justice des hommes et la charia. Des documents envoyés par Saliou Ndiaye les 13 novembre et 14 décembre 2013 dont l’un faisait l’éloge d’Oussama Ben Laden qualifié «d’homme géant» et l’autre étant un communiqué du chef de l’état islamique appelant au jihad sont des justificatifs de l’implication de l’Imam Aliou Ndao. Les 69 vidéos de l’état islamique trouvées dans l’ordinateur de l’Imam Ndao ont été évoquées par Aly Ciré Ndiaye pour justifier la demande d’emprisonnement de l’Imam Aliou Ndao. L’inscription de l’Imam Aliou Ndao dans un forum 11800 membres sur télégramme et dont la plupart des participants exposent leurs prouesses de guerre, (des corps dé- chiquetés, des immeubles bombardés…), sont des éléments qui fondent les charges retenues contre l’Imam Aliou Ndao. Le projet de développement rédigé par l’Imam Aliou Ndao est une forme de représentation de l’état islamique a trouvé le substitut du procureur.

ACQUITTEMENT POUR LES PREVENUS ARRETES EN MAURITANIE  : La demande clémente du procureur pour «les intrus» du dossier

Le substitut du procureur Aly Ciré Ndiaye, a demandé la main levée de la justice sur des détenus dont la preuve de leur culpabilité n’est pas établie. Il s’agit principalement de Mariéme Sow, impliquée dans le dossier pour avoir gardé les 65.000 euros de Makhtar Diokhané que lui avait confié Coumba Niang, seconde épouse de Makhtar Diokhané. L’acquittement est aussi demandé pour Ibrahima Ann. Pour ce détenu, le représentant du ministère public a trouvé que le simple fait de connaitre Imam Aliou Ndao et Makhtar Diokhané n’est pas un crime. Il ne peut pas non plus être poursuivi pour avoir demandé à des personnes de prier pour Imam Aliou Ndao après l’arrestation de ce dernier. Alpha Diallo, Oumar Keita, Mouhamadou Moustapha Mbaye aussi devront être relaxés purement et simplement a trouvé Aly Ciré Ndiaye faute de preuves suffisantes. Car, il n’y pas de charges justifiant pour leur mise en dé- tention. Pour l’accusé Mor Déme, Aly Ciré Ndiaye a jugé qu’il a été au mauvais endroit au mauvais moment. Il ne peut aucunement être poursuivi pour avoir partagé avec Mouhamed Ndiaye une même maison. Boubacar Decol Ndiaye et Daouda Dieng devront aussi être acquittés selon le représentant du parquet.

DEMANDE DE CONDAMNATION DES DEUX EPOUSES DE MAKHTAR DIOKHANEL :  La sentence n’épargne pas la famille

Amy Sall, première épouse de Makhtar Diokhané est coupable de blanchiment de capitaux et de financement de terrorisme a conclu, Aly Ciré Ndiaye. Par conséquent, il a demandé à ce qu’elle soit emprisonnée à 5 ans de prison ferme. Son principal tord est d’avoir demandé à Ibrahima Diallo d’acheter deux téléphones portables avec l’argent de Makhtar Diokhané. Sa coépouse Coumba Niang qui a eu à garder et à gérer l’argent laissé par son mari, son implication n’est plus à démontrer pour le maitre des poursuites. Aly Ciré Ndiaye a souhaité à ce qu’elle soit condamnée à une double peine de 5 et 10 ans. S’agissant de Saliou Ndiaye, un voisin d’Imam Aliou Ndao à Kaolack qui a manifesté le souhait de rejoindre la Syrie et qui a participé au voyage d’Abdou Akim Mbacké Bao au nord Mali, le parquet souhaite qu’il soit emprisonné à 20 ans de travaux forcés. Moustapha Diatta qui a aidé l’épouse de Cheikh Abdoulaye Dieye pour son voyage en Libye devrait être condamnée à 20 ans de prison. Les jeunes de Yoff, Pape Kibily Coulibaly, Mame Ba, Ibrahima Ndiaye, qui voulaient se rendre dans un bastion terroriste devront être condamnés à 15 ans de prison de ferme.

CONSEQUENCES DU VOYAGE AU NIGERIA  : La perpétuité requise pour les anciens pensionnaires de Boko Haram

L’association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, blanchiment de capitaux dans le cadre d’activités terroristes en bande organisée et financement du terrorisme sont des crimes établis pour personnes ayant séjourné dans les rangs de Boko Haram a jugé Aly Ciré Ndiaye. En conséquence, il a demandé à ce qu’il soit emprisonné à perpétuité. Les concernés sont : Cheikh Ibrahima Ba, Abou Aziz Dia, Abou Diallo, Lamine Coulibaly, Oumar Yaffa, Ibrahima Diallo, Mouhamadou Lamine Mballo, Latir Niang et Ibrahima Mballo. Pour le substitut du procureur, il est constant que ces accusés qui se sont rendus au Nigeria y étaient pour combattre car dit-il, l’accusé Mouhamed Ndiaye a dit de façon constante que toutes les personnes parties au Nigéria ont reçu une formation militaire. Le substitut du procureur a trouvé qu’il ne manquait qu’un cadre formel. Ce qui a été trouvé avec la venue de Moustapha Diop revenu de l’Arabie Saoudite. Pour Aly Ciré Ndiaye toutes les personnes parties au Nigeria ont été accueillies par un nommé Amir. Aly Ciré Ndiaye s’appuyant sur les déclarations de Latir Niang a aussi dit que les Sénégalais partis au Nigéria ont subi des préparatifs physiques aidés en cela par un moniteur. Ils ont été entièrement pris en charge par Boko Haram qui les a, par ailleurs, initiés au maniement des armes. Abdou Akim Mbacké Bao qui a séjourné dans les rangs d’Aqmi au nord Mali devrait aussi condamné à une peine d’emprisonnement à perpétuité.