DECES DE CHEIKH GUISSE EN CENTRAFRIQUE : L’ultime hommage de sa famille et de ses amis

5

Le village de Aéré Lao n’arrive toujours pas à oublier la mort atroce de son fils Cheikh Guissé. Tué et brulé par des combattants Anti Balaka,Cheikh Guissé était sur le point de revenir au Sénégal après avoir terminé sa mission. Cheikh n’était pas commerçant mais était plutôt partie en Centrafrique pour une affaire familiale.

Il était partit en Centrafrique au mois de Mars 2017 pour une mission bien déterminée (récupéré les biens de son oncle) qui a fait les beaux jours de la Centrafrique. Son oncle avait d’ailleurs une maison au pays qui faisait l’objet d’un contentieux judiciaire.

D’après nos sources le lundi avant son décès, il avait gagné son procès et avait terminé sa mission en Centrafrique. D’après un de ses amis que la rédaction de Dakar express a pu joindre, cheikh guissé programmait son retour au Sénégal « Le soir ou il a gagné son procès nous avons bu le thé ensemble jusqu’à tard dans la soirée, il me faisait savoir qu’il allait se rendre à l’agence dans la semaine pour acheter son billet d’avion parce que sa mission était vraiment fini dans ce pays mais qu’il devait revenir pour vendre la maison de son oncle comme le voulait sa famille ». Nous confie au téléphone cet homme qui vit toujours en Centrafrique.

Amadou Guissé cousin de cheikh guissé : Nous avons perdu un homme qui nous ait cher…

Dans sa famille on n’arrive toujours pas à se remettre d’une mort aussi atroce. Cheikh Guissé ne méritait pas de mourir de la sorte. Affirme Amadou Guissé qui le peint comme un homme très respectueux et aimé de tous. « Nous avons presque grandit ensemble mais depuis tout petit cheikh Guissé avait toujours la joie de vivre. Il était tout temps souriant. Marié et polygame cheikh Tidiane Guissé était le cadet de sa famille mais incarnait toujours la grandeur ».

Sa famille réclame  justice….

La famille de cheikh Tidiane Guissé demande aux autorités sénégalaises de suivre cette affaire très au sérieux et que justice soit rendue à Cheikh Guissé et Issaga Diallo qui méritaient la protection de la diplomatie sénégalaise à Bangui.

BOUDAL NDIATH

 

 

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

error: Action non autorisée