Étudiant tué à l’Ugb : Le Saes décrète 48 heures de grève et exige des sanctions

Le Saes (Syndicat autonome de l’Enseignement du supérieur) réclame la démission du Recteur de l’Université Gaston Berger (Ugb) de Saint-Louis et décrète un mot d’ordre de 48 heures de grève à partir de ce mercredi 16 mai 2018.

En visite syndicale et de travail à l’Université Assane Seck de Ziguinchor, le bureau national du Saes projette de se constituer partie civile dans l’affaire de la mort de Mouhamadou Fallou Sène, étudiant en 2ème année à l’Ugb.

Face à la presse, Malick Fall, un des responsables du Saes, parle d' »une réaction d’indignation, une réaction de tristesse mais également de désapprobation de la mesure qui a été prise de réprimer cette manifestation organisée par des étudiants suite tout simplement à une demande légitime de paiement de leurs bourses. »

Le Saes qui marque « toute son indignation et toute sa tristesse », a « décrété à partir de demain (mercredi 16 mai 2018) 48 heures de grève pour marquer sa solidarité envers les étudiants. »

Malick Fall de poursuivre : « Nous n’excluons pas de voir avec nos avocats la possibilité de nous constituer partie civile parce que c’est le énième cas. À Thiès, on a eu un étudiant qui a perdu son œil. Il y a eu le cas de Balla Gaye puis le cas de Bassirou Faye. Aujourd’hui, nous avons ce nouveau cas. »

Le Saes exige que toute la lumière soit faite : « La chaîne de responsabilités, il faudra qu’on la situe. Autant le recteur de l’Ugb a une responsabilité avérée dans cette affaire-là compte tenu de la note qu’il a sortie hier (lundi 14 mai 2018), autant les autres membres du gouvernement ont leurs responsabilités dans cette chaîne notamment le ministre de l’Intérieur, le ministre de l’Enseignement supérieur et le ministre de l’Economie et des Finances. Nos autorités ont le devoir de prendre toutes leurs responsabilités pour que la lumière soit faite et que tous ceux qui sont dans cette chaîne de responsabilités, soient sanctionnés « .

 

Auteur: Seneweb news – APS