Africa Petroleum fâché contre le Sénégal

8

Après les recours de Karim Wade et de Bibo Bourgi, l’Etat du Sénégal va devoir faire face, de nouveau, au Centre international pour le règlement des différends relatifs à l’investissement (Cirdi). Cette fois-ci, la salve vient de Jens Pace, le président-directeur général de la compagnie African Petroleum’s (AP).  La succursale sénégalaise de AP a introduit une requête pour une procédure arbitrale près du Cirdi, apprend-on d’un communiqué du Pdg posté hier sur le site internet. Mais pour des raisons confidentielles et commerciales liées à la procédure d’arbitrage, la compagnie prévoit uniquement de fournir des informations aux actionnaires, si nécessaire.

Cependant, c’est l’attribution de deux blocs, où elle détenait 90 % d’intérêt, au géant français Total, qui est la cause du mécontentement.

‘‘African Petroleum’s a remarqué, dans de récents comptes rendus de médias, que la compagnie Total a achevé une importante acquisition sismique sur le bloc de Rufisque Offshore Profond (ROP) et envisage de forer un puits en 2019. La compagnie continue de se prévaloir de ses droits, selon le contrat de production et de partage (CPP) sur ce bloc. Elle demeure ouverte à engager un dialogue constructif avec les autorités sénégalaises par les canaux officiels appropriés, en vue de trouver une solution satisfaisante dans l’intérêt des toutes les  parties’’, lit-on dans la missive adressée aux différents actionnaires.

AP est une compagnie indépendante d’exploration de pétrole et de gaz avec des licences aux larges de l’Afrique de l’Ouest (Gambie, Sénégal et Sierra Leone). Ses actifs sont localisés dans des bassins d’hydrocarbures prouvés de la Marge Atlantique où plusieurs découvertes ont été faites. En janvier 2018, un avis formel de procédure arbitrale a été déposé contre les autorités sénégalaises, concernant le Cpp de Senegal Offshore Sud Profond (“Sosp”) et Rufisque Offshore Profond (“Rop”) où la compagnie détient 90 %.

D’après les termes du contrat, les deux parties avaient trois mois pour arrondir les angles, mais n’y sont pas parvenu malheureusement. Commentant les raisons de cette plainte, Jens Pace refuse de céder d’un pouce. “Notre position légale sur nos droits que nous confère notre  licence au Sénégal reste inchangée. Nous initions cette procédure de résolution officielle pour étayer nos arguments contre le gouvernement, dans le but ultime de protéger nos intérêts. Nous croyons aux potentialités de nos licences et sommes déterminés à trouver un moyen d’avancer avec les parties prenantes afin de protéger les intérêts de nos actionnaires’’, a-t-il déclaré.

Pour ceux qui doutent de la détermination de Jens Pace, le PDG affirme que sa compagnie saura livrer bataille sur plusieurs fronts. ‘‘Ap est liquide pour couvrir les coûts légaux au Sénégal et en Gambie, tout en finançant aussi les programmes conjoints des hydrocarbures européennes et de sa succursale au Sierra Leone’’.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

error: Action non autorisée