Dakar à l’unisson des bleus

Sur les terrasses, dans les bars, dans les centres culturels… un peu partout dans la ville de Dakar, les écrans géants ont clôturé la compétition sur un France-Croatie devant des parterres de supporteurs multicolores. Les maillots tricolores n’ont pas manqué dans la capitale sénégalaise, côtoyant ceux des Lions de la Téranga, ressortis pour l’occasion. La chaleur de ce dimanche n’aura pas empêché l’agitation parmi les quelque 20 000 ressortissants français que compte le Sénégal, comme du côté des Sénégalais sortis en nombre soutenir les Bleus.

Amitié franco-sénégalaise

Plusieurs centaines de supporteurs se sont serrés sur les gradins de l’Institut français de Dakar, QG officiel des tricolores qui entouraient l’ambassadeur de France Christophe Bigot et son écharpe bleu-blanc-rouge. L’ambiance, toute franco-sénégalaise, était appuyée par les tambours et les cuivres du 12e Gaïndé, retentissant groupe de supporteurs du Sénégal, mobilisé pour la France ce dimanche. « L’ambiance à Dakar est géniale, très fraternelle. C’était déjà le cas lors des matchs du Sénégal, beaucoup de Français étaient derrière les Lions et portaient un maillot sénégalais », rappelle Namissa, Française d’origine malienne.

La fête était tout aussi métissée du côté du Clos Normand, une amicale sise sur l’avenue Cheikh Anta Diop à Dakar. Comme une allégorie, Malick, Sénégalais, large boubou bleu-blanc-rouge sur le dos, célèbre la victoire : « J’ai fait faire cette tenue exprès pour la finale, je suis Sénégalais, mais j’ai suivi tous les match de la France et j’aime cette équipe du fond du cœur. » Une amitié franco-sénégalaise et un soutien revendiqués ce lundi matin par plusieurs quotidiens du pays. À l’instar du Soleil qui a fait sa une sur un large « Cocorico ! » et une large image de Kylian Mbappé embrassant la Coupe.

Toutes les couleurs de la France

Au milieu des drapeaux tricolores, des vuvuzelas aux couleurs du Sénégal, Guilhem, professeur de wolof à Dakar, arbore avec malice un drapeau algérien : « La meilleure façon de supporter la France est d’avoir un drapeau algérien, non ? », lance-t-il, taquin. Plus sérieusement, cette victoire des Bleus est, selon lui, une belle leçon face aux incessantes polémiques et aux crispations qui entourent l’Équipe de France « Black-Blanc-Beur ». « Il y a une vraie question autour de ces sujets en France. Certains ne manquent pas de rappeler qu’il y a plus de Noirs que de Blancs en équipe nationale. J’ai pris ce drapeau algérien pour rappeler ce qui compose la France et la diversité culturelle qui fait sa beauté. Cette Coupe est une bonne manière de rappeler ce que les personnes issues de l’immigration peuvent apporter à la France ! »

La performance croate saluée

S’ils semblaient majoritairement acquis à l’équipe de France, en témoignent les drapeaux tricolores sortis aux fenêtres des taxis après le match, les amateurs de foot sénégalais n’en ont pas moins salué les performances des Croates. À l’Université Cheikh Anta Diop, la plus grande du pays, les allégeances étaient variées. « C’était plutôt équilibré, résume Djibi Sow, étudiant en médecine. D’un côté il y a beaucoup de fans de l’équipe de France ici, de l’autre, tout le monde a été impressionné par les Croates, qui ont fait une compétition superbe. Être capable de mettre autant d’intensité dans cette rencontre après toutes les prolongations qu’ils ont jouées, ça donne forcément envie de les saluer et de les soutenir. » Et de rappeler qu’au Sénégal, on aime avant tout le beau jeu, et qu’en dépit de l’élimination des Lions en phase de poule, un Mondial reste un moment de fête, comme l’a démontré la folle ambiance du Campus dakarois ce dimanche après-midi où, délivrés de tout enjeu, les jeunes supporters sénégalais semblaient avoir oublié l’élimination de leur équipe pour célébrer la victoire des Bleus, « en attendant 2022 », prévient Djibi.