Retour des rivalités entre Oumar Guéye-Ndiagne Diop

5

La guerre entre le ministre Oumar Guèye et le député-maire de Bambilor Ndiagne Diop prend une autre tournure. Les partisans du second nommé disent soupçonner une tentative d’affaiblissement de leur commune, voire de leur maire, par le premier nommé. C’est ce qui a d’ailleurs motivé leur mobilisation de mercredi dernier pour clouer au pilori le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime. De l’avis du docteur Moustapha Kane, conseiller municipal à Bambilor et proche du maire, Oumar Guèye vise, dans ‘’ses projets machiavéliques, d’abord à dépecer ou à dépiécer Bambilor, ensuite à vider la commune de sa substance, la centrale,  et, enfin, à installer une paupérisation chronique dans la zone’’. D’après lui, c’est pour cette raison que l’ancien responsable de Rewmi milite pour un nouveau découpage de la commune. Une nouvelle trouvaille d’Oumar Guèye qui, dit-il, ‘’tente de rattacher cinq villages de la commune de Bambilor à Sangalkam’’.

Cela témoigne, de l’avis du porte-parole du maire de Bambilor, d’une jalousie chronique d’Oumar Guèye. ‘’Sa jalousie envers notre commune devient obsessionnelle, voire pathologique’’, soutient-t-il. M. Kane invite le maire de Sangalkam à ‘’se limiter à ses trois villages, avec son électorat de 7 000 votants’’, même si ‘’le seul village de Bambilor fait plus de 9 000 électeurs’’.

En réponse à cette situation que les partisans de Ndiagne Diop considèrent comme une menace pour la survie de leur commune, ils ont interpelé le patron de l’Apr. ‘’Nous alertons le président Macky Sall pour que cette démarche d’Oumar Guèye soit freinée. Son ingérence dans les affaires de notre commune n’est que pure diversion et une tentative de liquidation de notre mentor’’, s’inquiète le docteur Moustapha Kane.

Au vu des accusations, la réaction du camp du ministre de la Pêche ne s’est pas fait attendre. Hier, ils ont rencontré la presse au village de Keur Ndiaye Lo. Baye Ass Samb, le deuxième adjoint au maire de Bambilor et lieutenant d’Oumar Guèye, s’est voulu clair : ‘’Notre démarche n’est pas du tout orchestrée par le ministre Oumar Guèye. Après la déclaration du président Macky Sall lundi dernier au Cicad, notre collectif s’est mis en branle pour demander que ces cinq villages que sont Kounoune village, Kounoune Ngalap, Keur Ndiaye Lo, Keur Daouda Sarr et les 28 cités environnantes soient érigés en commune de plein exercice.’’

Si l’on se fie à lui, c’est une vieille doléance des populations qui ont tout de suite applaudi en entendant le discours du président Macky Sall à propos de la révision du découpage administratif de l’ancienne communauté rurale de Sangalkam. D’ailleurs, a-t-il fait savoir, ‘’c’est de bonne guerre, parce que ces villages et ces 28 cités comptent plus de 30 000 habitants’’. Le conseiller municipal soutient que le découpage administratif de l’ancienne Communauté rurale de Sangalkam a été mal fait. ‘’La manière dont l’ancienne Communauté rurale de Sangalkam a été découpée ne nous arrange pas, parce que la commune de Sangalkam est devenue un îlot dans celle de Bambilor’’, se désole-t-il.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

error: Action non autorisée