Khadime Gadiaga Président du collectif des lutteurs «Nous exigeons la démission de Alioune Sarr»

479

Le Collectif des lutteurs en activité persiste et signe. Réunis hier, Khadim Gadiaga et Cie ont remis sur la table le départ du CNG de lutte et de son président.

Le Collectif des lutteurs en activité exige la démission du Cng avant le 31 octobre prochain, date de la fin du mandat de l’instance en charge de la lutte. C’est la décision forte issue de leur réunion d’hier, à Yoff. «Nous demandons au président du Cng de rendre sa démission ou de se faire démettre de son poste par le ministre des Sports. Nous prévenons que la trêve accordée est venue à son terme», a déclaré Khadim Gadiaga, le président de l’Association des lutteurs en activité qui parlait au nom du collectif.

Déplorant la sortie dans la presse du président du CNG, Khadim Gadiaga s’insurge contre les accusations du Dr Alioune Sarr soutenant avoir été insulté par les membres du collectif. «Aucun d’entre nous n’a insulté le président du CNG. Je peux le jurer. S’il a des preuves, il n’a qu’à les mettre sur la table. Le président du Cng veut seulement se victimiser», insiste-t-il.

Une marche prévue en octobre

Et par rapport au plan d’actions pour obtenir gain de cause, Khadim révèle : «En octobre, nous allons déposer un préavis de marche. Ceux qui pensent que notre collectif s’est désintégré se trompent. C’est aujourd’hui que nous sommes plus unis», prévient-il. Avant de promettre d’aller rencontrer les ténors qui se font très discrets dans leur lutte. D’ailleurs sous ce chapitre, Bébé Saloum confirme la non-implication des «VIP». «Nous ne sentons pas du tout dans la lutte l’implication de Balla Gaye, Modou Lô et autres», a confié le lutteur de la Banlieue qui s’en est pris à Gouye Gui pour le soutien apporté au Cng. «Je ne reconnais plus Gouye Gui. Ce n’est pas normal qu’il attaque les membres du collectif», dénonce Bébé Saloum.

Le ministre des Sports veut nous endormir

Parlant du ministre des Sports qui avait promis de prendre en charge la question du départ du CNG, le président du collectif de souligner que «derrière la promesse faite par Matar Bâ de tenir les «Assises de la lutte», se cache une volonté de nous endormir. Jusqu’à présent rien n’est fait». Mais selon Balla Diouf, «cela ne passera pas». Le Fassois enfonce le clou en soutenant «écarter toute hypothèse qui viserait le prolongement du mandat du CNG». «Si on maintient le CNG, le pays sera sens dessus sens dessous», avertissent-ils en chœur. Sans manquer d’apporter leur soutien au nouveau roi des arènes, Eumeu Sène, dont le président du CNG dit ne pas lui reconnaître un tel statut. «A la date d’aujourd’hui, nous disons que Eumeu Sène est le roi des Arènes. Et que le Cng ne pourra rien contre cette intronisation», a souligné avec force Khadim Gadiaga.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

error: Action non autorisée