Sortie musclée de Mimi Touré contre Sonko et Khalifa Sall

446

L’Envoyée Spéciale du président de la République n’a pas raté hier l’opposition mais plus particulièrement « Sonko, mister buzz » et le candidat déclaré du Parti démocratique sénégalais (PDS), Karim Meissa Wade. Venu présider la cérémonie de prières de lendemain « Tamkharite » organisée annuellement par le célèbre guide spirituel de Diamaguène, Serigne Sidy Mbacké Alkhourane en l’occurrence, la responsable du Pôle « Parrainage et mobilisation » de la coalition Benno Bokk Yaakar a, sans le citer, appelé Ousmane Sonko à la politesse et traité Karim Meissa Wade de candidat « épistolaire ».

A cinq mois de l’élection présidentielle, l’opposition pense que le sol se dérobe sous ses pieds. C’est l’avis de l’Envoyée Spéciale du président de la République. Selon Mme Aminata Mimi Touré, il est normal que cette Opposition fasse dans la surenchère. Concernant le Parti démocratique sénégalais (PDS), la responsable apériste à Kaolack pense que le parti de Me Abdoulaye Wade a un problème particulier qu’il n’a pas encore réglé. « Je crois qu’ils sont à la recherche de candidat à 5 mois des élections. Je leur souhaite bonne chance. Je ne veux pas tirer d’avantage sur l’ambulance. Je voudrais juste dire qu’enfin on sent, dans ce parti historique qui s’appelle le PDS, que certains pensent qu’il doit avoir un candidat autre que M. Karim Wade qui fait dans le militantisme épistolaire. Certes, on a besoin, dans une démocratie, d’avoir une opposition mais ce qui se passe au Pds, ce n’est vraiment pas notre affaire », a raillé l’ancien Premier ministre. A l’en croire, ce qui intéresse l’APR et Benno Bokk Yaakar (BBY), c’est le bilan du président de la République.

Pour donner un exemple des réalisations de ce dernier, elle indique qu’à Diamaguène où elle se trouvait hier, c’est-à-dire au cœur de la banlieue, il était difficile de venir en voiture, ou même à pied d’ailleurs, bien avant 2011. Ce qui n’est plus le cas parce que le président de la République amis en œuvre d’urgence un programme d’assainissement dans la banlieue qui a coûté pas moins de 100 milliards de francs. Une réalisation qui ne date pas de très longtemps, d’après l’Envoyée spéciale du président Macky Sall. « Voilà le type de travail, parmi tant d’autres, que nous allons rappeler à nos concitoyens », promet Mme Aminata Touré. Et de renchérir en ces termes : « Diamaguène bénéficie également de manière importante des bourses familiales pour appuyer les familles en difficultés. Nous avons aussi le programme de la Délégation à l’emploi rapide qui appuie aussi les femmes et les jeunes. Voilà le type d’activités que nous allons discuter avec les populations. Evidemment, l’Opposition va s’opposer sinon on aurait plus de démocratie et cela n’a pas trop d’importance ses critiques. » Interpellé sur le retour prochainement annoncé du candidat du Pds, la responsable du parti au pouvoir rappelle que M. Karim Wade dit qu’il est sénégalais. Donc, pense-t-elle, un Sénégalais peut venir au Sénégal. Sur ce plan, il n’y a pas, selon elle, de soucis. « Nous avons tous nos obligations. Nous payons nos impôts. Lui, il a une facture à payer. Quand il viendra, il n’oubliera pas de passer à la caisse du Trésor pour s’acquitter de ses obligations en tant citoyen. Je pense qu’il connait la somme. Donc, il n’y a pas de commentaires à faire outre mesure. Mais, ce qui est important, c’est que nous, nous sommes sur le terrain », estime Mme Aminata Touré.

« JE DEMANDE A TOUS DE FAIRE PREVALOIR LA POLITESSE ET LE RESPECT »

Interpellée sur le parrainage et les accusations d’achat de consciences de la part de l’opposition, la responsable du pôle « Parrainage et mobilisation » de la coalition BBY fait savoir que pour un parti qui contrôle l’Assemblée nationale à 80 %, qui a 487 mairies sur 552, trouver 67.000 parrainages ne demande pas beaucoup d’efforts. S’il y a des cas d’achat de consciences, estime-t-elle, ils doivent être extrêmement isolés, des cas « qui ne sont pas significatifs statistiquement ». Après avoir rappelé les victoires de la majorité présidentielle aux élections législatives de 2012, aux locales de 2014, au référendum de 2016 et aux législatives de 2017, l’Envoyée Spéciale du Chef de l’Etat pense que la loi des séries va être respectée. « Je ne le dis pas de manière péremptoire ou arrogante mais c’est parce que c’est la réalité du terrain. Parce que le président de la République a beaucoup fait dans ce pays, l’empreinte de son travail est visible. L‘opposition essaie d’accélérer la cadence mais elle a du mal. Elle s’enlise dans le sable de son inaction, de son inefficacité et de son absence d’alternative à ce que le président de la République est en train de faire », croit-elle dur et fer. Répondant à une question relative à Mister buzz, Ousmane Sonko plus précisément, la responsable politique kaolackoise a dit ne pas vouloir s’attarder sur des cas particuliers. L’opposition dispose, soutient-elle, de plusieurs personnalités. Chacune essaie, admet-elle, de vendre son image. Avant de demander à tous les acteurs politiques, sans exception, de faire prévaloir la politesse et le respect. « Je ne demanderais même pas la cordialité », souligne-telle. Parce que ce sont, selon elle, des valeurs cardinales de notre culture. Que l’on respecte, conseille-t-elle, nos Institutions. Le jeu démocratique se jouera, rassure-t-elle, de manière ouverte. Et au lendemain de l’élection présidentielle, la loi des séries sera, croit-elle savoir, respectée compte tenu des réalisations du président de la République.

« LA RELIGION PEUT JOUER UN ROLE IMPORTANT DANS LA CONSTRUCTION DE LA CITOYENNETE COMME SERIGNE SIDY ALKHOURANE A EU A LE DEMONTRER PENDANT PLUSIEURS ANNEES »

Auparavant, l’Envoyée Spéciale du chef de l’Etat avait expliqué les raisons de sa présence à cette cérémonie religieuse que Serigne Sidy Mbacké Alkhourane organise chaque année lendemain de la Tamkharite. Mme Aminata Touré a rappelé que Serigne Sidy Mbacké Alkhourane est très connu dans la banlieue et au Sénégal en général pour ses actions en direction des jeunes. Grâce à lui, s’est-elle félicitée, la délinquance a beaucoup reculé dans cette zone. Il a, affirme-telle, encadré beaucoup de jeunes dont certains aujourd’hui sont des cadres, sont des commerçants. Donc, le guide spirituel Serigne Sidy Mbacké Alkhourane a, explique-t-elle, une action citoyenne silencieuse mais très appréciée. « Depuis toujours, il incite la jeunesse au travail, à s’instruire et à la citoyenneté. Comme vous le voyez bien, il vit très modestement malgré les très nombreux talibés qu’il a. Vous avez vu la foule qu’il y a ici aujourd’hui (Ndlr : hier). Et je pense que c’est ce message là que nous devons tous porter afin que les jeunes sachent que c’est uniquement par le travail qu’on se réalise. Il n’y a pas d’autres formes de salut. Cela ne peut être facile non plus. Nous tous, nous avons commencé comme tous les autres jeunes du monde en apprenant de nos échecs. On n’a pas toujours eu les salaires qu’on voulait. Mais, c’est dans la constance de l’effort que l’individu se construit, comme l’a dit Serigne Sidy, dans la dignité. C’est important de retenir son message parce que c’est dans la dignité que se transcende le fidèle musulman. Et lui, il veut se transcender tous les jours », a témoigné Mme Touré. Qui croit que, aujourd’hui, la religion peut jouer un rôle important dans la construction de la citoyenneté comme Serigne Sidy Alkhourane a eu à le faire pendant plusieurs années. Serigne Sidy qu’on ne voit, certifie-elle, ni à la radio encore moins à la télé. « Vous voyez comment son domicile est très modeste et est construit au cœur de la banlieue », a-t-elle dit prenant à témoin l’assistance. Au vu de tout cela, Mme Aminata Touré explique qu’il est alors important que « nous venions, en tant que représentant du président de la République, féliciter Serigne Sidy Mbacké Alkhourane et solliciter ses prières aussi. Serigne Sidy est un ami du président de la République depuis très longtemps. Bien avant qu’il ne soit président de la République, nous sommes venus ici alors que nous étions dans l’opposition et il a toujours témoigné son affection au président de la République et à nous tous », a conclu l’Envoyée Spéciale du Chef de l’Etat.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

error: Action non autorisée