Ousmane Ngom : «Mon nom n’a jamais figuré sur la liste de la Crei»

Senegal's Interior Minister Ousmane Ngom speaks to the press in Dakar on February 16, 2012. The permanent sit-in that the youth movement "Y'en a marre" (Fed up) wants to organise is similar to "an offense of vagrancy", said Ousmane Ngom. The highly anticipated election in a country generally regarded as a democratic success story in Africa, has been riven with tensions over 85-year-old President Abdoulaye Wade's efforts to seek a third term in office. AFP PHOTO / MAMADOU TOURE BEHAN (Photo credit should read Mamadou Toure BEHAN/AFP/Getty Images)

En 2012, le Président Macky Sall avait lancé la traque des biens mal acquis en réactivant la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei). Le 8 novembre 2012, le procureur spécial près la Crei, Alioune Ndao, avait ainsi présenté une liste de 25 personnalités de l’ex-régime ciblées pour enrichissement illicite.

Cité parmi ces personnalités, Ousmane Ngom dément et parle de «fake news». «Mon nom n’a jamais figuré sur la liste du procureur. Et je n’ai jamais mis les pieds à la Crei», a-t-il précisé sur le plateau du Grand Jury de la Rfm, ce dimanche.

«En ce qui me concerne, il  y avait une enquête de patrimoine. Ils ont fouillé, ils n’ont rien trouvé. Si mon nom a été mêlé à la Crei, c’est parce que j’étais l’empêcheur qui empêchait de tourner en rond. Je défendais farouchement Karim Wade à l’époque, et il fallait stopper cet ouragan qui défendait Karim.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.