Mauritanie :la Fédération Luthérienne Mondiale a organisé une journée porte ouverte très réussie

5 115

La Fédération Luthérienne Mondiale a organisé cette semaine en Mauritanie  une journée porte ouverte placée sous le thème de la « jeunesse au cœur de l’environnement » dans les locaux du centre vocationnel des jeunes dans les métiers à SOCOGIM.

Cette forme de communication par l’événementiel à grande échelle ouverte par le directeur national de FLM (Moussa Gandéga), a vu la participation de plusieurs partenaires de la Fédération Luthérienne Mondiale comme le BSF, ONG ID, Le Croissant Rouge, ou encore l’ONG Action.

Parmi les personnalités présentes, il y avait aussi des représentants des villages d’interventions de la FLM qui ont été formés auparavant pour remplir les fonctions de relais communautaires. Cette journée a été l’occasion pour les relais communautaires de restituer tout ce qu’ils ont appris durant les séances de formations organisées par la FLM.

Le coordinateur technique (N’DIATH EL Hadj Seydou) a présenté le programme de la journée et les objectifs attendus. Les échanges et les discussions étaient axés sur le changement climatique dont l’objectif était de soutenir la mise en œuvre efficace d’une orientation et pour l’adoption de mesures d’adaptation au changement climatique des populations locales des villages d’interventions du projet REVES que sont Mouftah El Kheir, Aljazira, Gharva situés dans la région semi-aride du Trarza, où la pluviométrie est toujours déficitaire.

Cette localité subit, de pleins fouets, les effets du changement climatique sans en être véritablement responsable. En cause, la faible capacité d’adaptation et de préparation à affronter les défis environnementaux.

Cette journée a été un prétexte pour évoquer les effets du changement climatique dans cette localité subsaharienne que sont la déforestation, appauvrissement des sols, la disparition du cheptel et l’érosion. En effet, en plus de miner l’agriculture et l’élevage traditionnels, le changement climatique a rompu la relation équilibrée des communautés humaines avec leur environnement biophysique qui était basée sur des connaissances, des savoir-faire transmis de génération en génération et qui permettait une utilisation durable des terres en ressources naturelles.

Cette journée porte ouverte a été une occasion d’alerter, de sensibiliser et de conscientiser les populations durement éprouvées par les effets néfastes du changement climatique sur les écosystèmes à travers les relais communautaires qui vont, à leur tour, agir au niveau local.

BOUDAL NDIATH

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

error: Action non autorisée