PROFIL : Amadou Hott, un choix de raison

Ancien vice-président de la Bad chargé de l’Électricité, de l’énergie, du climat et de la croissance verte, Amadou Hott vient d’être nommé  ministre de l’Économie, de la Planification et des Partenariats internationaux du Sénégal.

A la Bad, il y a abattu un travail remarquable en moins de trois ans. Adenisa, le président de la BAD ne tarit pas d’éloges quand il parle de son désormais ex-collaborateur.

Pour lui, Hott a accompli un excellent travail en tant que vice-président de la Bad. « Il a aidé à positionner et à gérer habilement notre travail dans l’électricité, l’énergie et le climat, et notamment plusieurs projets énergétiques novateurs et transformateurs. Il va beaucoup nous manquer, il sera certainement un atout précieux pour le gouvernement du président Macky Sall, dont il aidera à concrétiser la vision en faveur d’une transformation plus rapide du Sénégal», a témoigné Adesina, président de la Bad.

Avant de rallier la Bad en 2016, Amadou Hott, marié et père de trois enfants, a d’abord servi sa Nation quand il a été nommé en 2012, Conseiller spécial du président de la République du Sénégal en investissements et financements, coordonnant différents projets dont la mise en place du Fonds Souverain d’Investissements Stratégiques (FONSIS) qu’il dirigea par la suite. De Juin 2013 à mai 2014, il a occupé la fonction de Président du Conseil d’Administration de la société de projet de l’Aéroport International Blaise Diagne (AIBD SA).

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.