Aliou Sall réplique et accuse la BBC de partialité

Le maire de Guédiawaye mis en cause par le média britannique dans un scandale de corruption présumée, s’est défendu ce lundi de tout acte illégal, concernant les contrats pétroliers au large des cotes du Sénégal

 

« Je constate que la BBC n’a pas voulu tenir compte de mes réponses », a d’emblée rétorqué Aliou Sall à propos des accusations dont il fait l’objet, accusant le média britannique de partialité. Le maire de Guédiawaye déclare en effet ne pas être au courant des transactions de rachat des actions de Frank Timis par le géant pétrolier British petroleum (BP).

Mis en cause dans un documentaire de la BBC pour corruption concernant les contrats du pétrole et du gaz entre Frank Timis et BP, Aliou Sall a démenti les informations de la chaîne de télévision britannique.

« Les affirmations de la BBC sont totalement fausses et mes conseils sont en train d’étudier la pertinence d’une plainte », a asséné Aliou Sall, en conférence de presse lundi 3 juin, après la diffusion, la veille, d’un documentaire de la BBC qui le mouillait pour corruption à hauteur de 146 millions de dollars sur la concession de blocs de pétrole et de gaz lors de transactions entre Bp et Frank Timis Corporation, société où il a été d’abord consultant avant d’en être le gérant au Sénégal.

Dans sa séance d’explications, le maire de Guédiawaye a tenu à porter un argumentaire basé sur six points. D’abord, il a regretté que le documentaire de la BBC ait donné la parole à l’opposition sénégalaise sans en faire autant pour les experts sénégalais ou la société civile ; l’ancien journaliste du « Soleil » a, aussi, dénoncé les pratiques journalistiques de la BBC qui aurait « fauté en disant qu’il y a eu des manifestations contre (sa) personne avec de fausses images d’illustration » ; le dirigeant de la Caisse de dépôt et de consignation (CDC) a poursuivi en indexant également l’orientation du documentaire qui « n’a interrogé que des anciens collègues de Frank Timis. Ceux qui sont en conflit contre lui » ; Aliou Sall a ensuite balayé d’un revers de la main « les allégations » portant sur 146 millions reçus à travers sa société Agritrans ; il a, par la suite, dénoncé la publication par la BBC de son salaire (25 000 dollars par mois) quand il était salarié de Frank Timis Corporation : « Ce sont des salaires normaux dans ce milieu. J’ai des collègues qui percevaient plus et d’autres moins » ;

Enfin, Aliou Sall a tenu à préciser qu’il n’a « jamais reçu directement ou indirectement un quelconque paiement à travers Agritrans », sa société.

Les avocats de Aliou Sall ont fait savoir, à l’issue de la conférence de presse, qu’ils allaient porter plainte contre la BBC pour diffamation car « le documentaire est déloyale et porte atteinte à la dignité » de leur client

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.