Le prefet de Dakar dicte sa loi

La plateforme citoyenne «Aar Li Nu Bokk» avait prévu de descendre chaque vendredi dans la rue pour manifester contre la gestion nébuleuse des contrats pétroliers et gaziers du Sénégal, suite au « scandale » impliquant Aliou Sall et Frank Timis. Hier néanmoins, c’est quasiment le calme plat dans la capitale sénégalaise. Le préfet de Dakar avait décidé d’interdire toutes les manifestations et contre manifestations (Aar Li Nu Bokk, G 7, et autre Samm Sunu Reew proche du pouvoir) envisagées dans la capitale sénégalaise. Un dispositif sécuritaire impressionnant avait ainsi pris possession des lieux programmés de rassemblement. Quelques petites échauffourées vite contenues par la police ont eu lieu sur l’Avenue  Bourguiba.

Dakar, la capitale sénégalaise, n’a pas revécu la grande manifestation de la plateforme citoyenne « Aar Li Nu Bokk » organisée la semaine dernière, demandant la lumière sur la gestion des contrats pétroliers et gaziers du Sénégal, suite au « scandale » révélé par la Bbc et impliquant Aliou Sall, le maire de Guédiawaye et frère du président Macky Sall. Pour cause, la plateforme citoyenne avait décidé de surseoir à sa manifestation de ce vendredi. La décision était intervenue après l’interdiction par le préfet de Dakar de toutes les manifestations projetées hier, vendredi 28 juin.

Dans la même dynamique, le G7 qui regroupe les syndicats d’enseignants en guerre contre le refus du président Macky Sall de revaloriser les salaires et avec qui la Plateforme « Aar Li Nu Bokk » projetait de battre le macadam, avait pris acte de la décision du Préfet Alioune Badara Samb et avait lui aussi annulé sa marche. A l’avenue Bourguiba qui devait servir d’itinéraire à la marche, c’est ainsi le calme plat. Les populations rencontrées sur les lieux vaquaient tranquillement à leurs occupations. A hauteur de l’Ecole normale supérieure (Ens), les activités ne connaissaient pas aussi de ralenti.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.