Affaire Fallou Sène : Comment l’État compte enterrer le dossier

Un an et 3 mois après la mort de l’étudiant Fallou Sène, tué par balle à l’Université Gaston Berger (Ugb), son meurtrier formellement identifié court toujours et l’affaire est au point mort.

Selon Les Échos, l’État veut purement et simplement enterrer le dossier, au motif que la famille du défunt a reçu une sorte de réparation. En effet, la veuve de Fallou Sène a été recrutée à l’Université Alioune Diop de Bambey. Bineta Niang a signé un Contrat à durée indéterminée (Cdi) pour un poste de lingère au Centre des œuvres universitaires sociales (Crous).

Deux autres membres de la famille de l’étudiant tué ont également bénéficié d’un contrat de travail de l’État. Il s’agit de Moussa Sène, engagé comme commis administratif (Classe 2, niveau 1, 1re catégorie, 1er échelon) au Crous de Bambey) et de Serigne Fallou Sène (différent du défunt), recruté comme agent d’entretien au Crous de l’Université de Thiès.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.