Serigne Moutakha réconcilie wade et Madické

Et de deux ! Après avoir réconcilié Abdoulaye Wade et Macky Sall lors de l’inauguration de la grande mosquée Massa likoul Jinane, le khalife général des Mourides vient de recoller les morceaux cassés entre le secrétaire général national du Pds et Me Madické Niang.

«Le khalife général des Mourides, Serigne Mountakha Mbacké, a envoyé le vendredi 15 novembre 2019 son frère Serigne Issakha Mbacké, ancien ambassadeur auprès du Président Abdoulaye Wade, pour lui transmettre un message en deux points dont l’un porte sur ses relations avec Madické Niang.

Le messager a indiqué au Président Wade que le khalife souhaitait sa réconciliation avec Madické Niang», rapporte un communiqué du secrétaire national chargé de la communication du Pds. Selon Mayoro Faye, Me Wade a répondu que le vœu du khalife a pour lui valeur de ndiguël (consigne) et que le marabout peut, dès lors, «considérer la réconciliation comme déjà faite».

Serigne Issakha Mbacké a rappelé que sa démarche fait suite au «souhait» exprimé au khalife par l’ancien ministre des Affaires étrangère de Wade de se réconcilier avec son ancien mentor. Me Niang avait déclaré d’ailleurs qu’il n’avait voulu «ni occuper ni louer la maison de Fann qu’il avait prêtée au Président Wade, ajoutant que les clefs étaient toujours sa disposition».

Le coup de fil entre Wade et Madické

De la même manière, l’émissaire de Serigne Mountakha Mbacké a aussitôt appelé Me Madické Niang pour l’informer de la mission qu’il était en train d’effectuer auprès de Me Wade et que, «sur instruction du khalife général des Mourides, aussitôt son entretien terminé, il s’acheminait vers lui».

Ce que Serigne Issakha Mbacké a fait. Et mieux, souligne le communiqué, il a établi le contact téléphonique entre les deux personnalités qui ont «échangé quelques mots d’amabilité». A la suite de quoi, le candidat malheureux à la Présidentielle du 24 février dernier a annoncé qu’il était «prêt à se rendre au domicile du Président Wade selon sa convenance».

Retour sur le divorce

Le divorce entre Abdoulaye Wade et Madické Niang a été consommé à quelques mois de l’élection présidentielle. Le second estimait que le Pds devait avoir un plan B puisque la candidature de Karim Wade n’était pas évidente. Ce qui avait mis Wade-père dans tous ses états, décidant même de retirer la présidence du groupe parlementaire de l’opposition à Me Niang. Mais Wade n’en avait pas fini. Il publie une lettre salée en septembre 2019 dans laquelle il martèle qu’il n’y aura pas de plan B, accusant d’ailleurs Me Niang d’être «téléguidé» par Macky Sall.

Et dans sa réponse, Me Madické Niang avait fait part de sa «grande déception» que «le Président Wade ait pu se tromper sur (son) compte». C’est de là qu’est partie sa candidature. Une fissure abyssale entre les deux au point que le chef des Libéraux avait demandé à ses militants de voter qui ils veulent sauf Macky et Madické Niang.

Aujourd’hui que la réconciliation est actée, se posent aussi d’autres questions. Madické Niang retournera-t-il chez Wade alors qu’il vient, avec Idrissa Seck, Issa Sall, Pape Diop, Malick Gakou, Hadjibou Soumaré de mettre en place une grande alliance qui sera une «force politique au service exclusif de la défense des intérêts du Peuple sénégalais» ?

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.