PETROSEN – Recrutements arbitraires, refus d’un syndicat maison, népotisme:La gestion toxique de Mamadou Faye

294

Une bonne partie du personnel de Petrosen monte au créneau pour dénoncer les méthodes de gestion du directeur général Mamadou Faye. Ce dernier, non content de ne vouloir promouvoir le personnel au mérite et à l’ancienneté, fait montre de népotisme dans les recrutements. Et en dernier ressort, il vient de refuser la création d’un syndicat-maison à Petrosen.

Il y a de l’eau dans le gaz à Petrosen. Entre le Dg Mamadou Faye et une bonne partie du personnel, l’atmosphère est à la limite du toxique. Et pour cause, le Dg Faye a opposé un niet catégorique à la volonté d’une bonne partie de ses collaborateurs de mettre en place un syndicat maison, qui serait affilié à la branche huiles de la Cnts/Fc de Cheikh Diop. Or, pour le personnel, cette volonté de mettre en place un syndicat, répondait à un besoin de prise en charge des problèmes non résolus en interne.

Tout est parti d’un constat en 2015 soit 3 après l’arrivée de Mamadou Faye à la tête de la boite. Des journaliers ayant plus de 10 années d’ancienneté ont voulu être régularisés. Le président du conseil d’administration de la boite a proposé la mise en place d’un pacte social de 3 ans destiné à calmer la tension. Ce pacte social, arrivé à terme cette année, interdisait tout mouvement d’humeur du personnel en échange d’un reclassement. Seulement, les personnes qui ont eu à bénéficier de cet arrangement se comptent sur les doigts de la main, tandis que des salariés ayant plus d’expérience et de diplômes occupent le même poste depuis de longues années, et sans revalorisation salariale.

Pour sortir de ce blocage, des rencontres ont été organisées sans succès. Le Pca, qui était à la base ce l’accord, ne parle plus le même langage que son directeur général et ce dernier cherche à isoler «les rebelles». C’est dans ces conditions que la mise sur pied d’un syndicat a été décidée. Mais le directeur y a opposé son veto. Dans un courriel daté du 16 octobre 2018, Mamadou Faye a convoqué le personnel pour «tirer au clair cette situation». Au cours de cette rencontre, Mamadou Faye manifestera sa désapprobation et demandera au personnel de ne pas adhérer à l’intersyndicale des travailleurs du Sénégal/Force du changement (Cnts fc).

Les salariés qui ont pris le contrepied du directeur ont été mis au frigo, et ne sont plus associés au fonctionnement de la boîte. Celle-ci, faut-il le rappeler, a vu ses ressources humaines se renforcer de manière étonnante. 50 salariés, Petrosen est passé à 73 salariés. Qu’est-ce qui motive cette augmentions ? Et dans ces nombreux recrutements, on note un certain nombre de membres de la famille de Mamadou Faye qui ont été recrutés et occupent des postes stratégiques (tels les Ressources humaines ou même à la direction commerciale). Or, pour ces postes, estiment des anciens de la boîte, des promotions internes auraient tout aussi bien pu faire l’affaire. Mais à ces questionnements, Mamadou Faye n’a pas voulu apporter de réponse.

Quoi qu’il en soit, cette sensible augmentation du personnel a conduit à une situation inédite. En effet, à l’étroit dans les locaux de l’entreprise des salariés squattent les salles d’attente pour travailler. D’autres qui n’ont pas eu cette chance restent tout simplement chez eux. C’est le cas de la chargée de la communication qui, depuis quelques mois, travaille à distance. «Je n’ai aucune idée de ce que vous venez de dire» a dit Nafissatou Diouf pour répondre à la question de savoir pourquoi refuse-t-on aux salariés de se syndiquer. «Je ne suis là que depuis quelques mois. Je suis une personnalité, si je n’ai pas de bureau je ne peux pas travailler» a-t-elle affirmé.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

error: Action non autorisée